Smart grids, compteurs intelligents, énergie positive, MDE et EnR, développement durable, transition énergétique… Le secteur de l’énergie a développé son propre langage au fur et à mesure de son développement et d’avancées technologiques.

Ces dernières années, ce langage s’est complexifié, parfois de manière abstraite, alors même que les citoyens étaient appelés à devenir partie prenante de ces évolutions. Il en résulte des incompréhensions, parfois des malentendus, voire des conflits. La question posée est sans doute celle de la frontière entre ce qu’il est utile de dire et ce qui est superflu (logique de transparence), mais aussi la manière de dire, de « traduire » pour permettre aux citoyens – consommateurs non pas de se conformer aux injonctions (souvent perçues comme paradoxales) mais d’être véritablement parties prenantes d’un changement qu’ils auront compris et se seront approprié lorsqu’ils en auront perçu les bénéfices. L’intelligence des réseaux et des bâtiments est-elle soluble dans le participatif ?

Pour évoquer ces questions, l’AARHSE et la FNCCR – Territoire d’énergie organisent un petit déjeuner débat mercredi 27 juin 2018, de 9h à 10h30 à la FNCCR, avec :

– Michel DERDEVET, Essayiste, enseignant & Secrétaire général d’Enedis ;

– Jean-Luc DUPONT, Maire de Chinon, Président de Territoire d’énergie Indre-et-Loire ;

– Jean-Philippe FOUQUET, Docteur en Sociologie, Co-responsable ETIcS, Chercheur associé au sein de l’UMR-CNRS CITERES à l’Université de Tours ;

– Laurent MORELLE, Directeur général de la régie Gazelec Péronne.

Pour vous inscrire, c’est ici.

 

Photo : l’Oracle 1, cc Thierry Ehrmann Flickr